Après le succès de ses deux précédents disques consacrés à Scarlatti et Clementi, le pianiste Olivier Cavé poursuit son compagnonnage avec un projet Bach. Tout au long de son extraordinaire carrière, Bach ne se lassa jamais de copier de sa main la musique des autres, et son éclectisme, qui le conduisit à copier ou à parodier, en particulier le répertoire italien, était une façon d’atteindre une synthèse et une conception entièrement personnelles, où l’on décèle la spéculation abstraite et la poésie. Ces belles transcriptions furent précisément à l’origine d’un chef d’oeuvre de sa plume, le Concerto italien.