Supersonic PIZZICATO award Klara 10 award

Originaire d’Amsterdam et ayant fait carrière en Allemagne, Johann Schenck réunit les influences des violistes anglais et de Marin Marais. Chacun de ses recueils possède sa caractéristique propre. Le recueil Le Nymphe di Rheno réunit une douzaine de sonates pour deux basses de viole, sans basse chiffrée. Schenck fait appel ici à la forme des sonates italiennes, qu’il s’agisse de la forme des sonates d’église ou de celle des sonates de chambre avec leurs mouvements de danse. Mais la France n’est pas loin non plus, avec les rondeaux, menuets et surtout la monumentale Chaconne de la sonate en sol majeur.

Ce disque est également passionnant par la confrontation des artistes. Faut-il encore présenter Wieland Kuijken, l’un des pionniers de la redécouverte de la viole de gambe, le maître de dizaines de musiciens, et non des moindres. François Joubert-Caillet appartient à la nouvelle génération. Disciple de Paolo Pandolfo, il fait partie de très nombreux ensembles, dont la Cappella Mediterranea et Clematis, ensembles dirigés par Leonardo Garcia Alarcon. Ce disque a été enregistré en toute convivialité dans la superbe église romane Notre-Dame de Centeilles dans le Minervois.

François Joubert-Caillet entreprend une collaboration régulière avec Ricercar, non seulement comme soliste, mais aussi avec son ensemble de violes L’Achéron, dont le premier disque sera enregistré en août 2013.