• Mauricio Kagel

    Acustica - Première et seconde version

    Mauricio Kagel, Tam Theater

    Acustica - Première et seconde version 1 cd ZZT 080403
    Livraison mondiale gratuite Zig-Zag Territoires

Collection Printemps des Arts de Monte-Carlo : KAGEL - ACUSTICA
Collection Printemps des Arts de Monte-Carlo Mauricio KAGEL - ACUSTICA : Enregistré les 31 Mars et 1 Avril 2007 à l'Opéra de Monte Carlo TAM Theater, Krefeld : Gereon Bründt, Björn Kiehne, Gervin Kothen, Alfred Pollmann, Pit Therre - Direction Mauricio KAGEL
Sur l'invitation de Marc Monnet, Mauricio Kagel a donné au Festival du Printemps des Arts une nouvelle version de ACUSTICA, une œuvre composée entre 1968 et 1970. L'enregistrement propose non seulement un nouveau regard du compositeur sur son œuvre trente sept ans plus tard mais aussi deux versions qui permettent à l'auditeur d'en saisir les différences entre chaque interprétation. ACUSTICA est un défi à la lutherie traditionnelle, et sans doute à la musique électro-acoustique de l'époque. À partir d'objets : peignes, papiers de soie, bouteille à air comprimé, tube en plastique, fenêtre, tourne-disque, tapis roulant, chalumeau, sceau, crécelle, ballon gonfable, haut-parleur, barre de sonnettes de vélo, violon à pointe de fer, talkie-walkie, oiseau bourdonneur... bande magnétique et quelques instruments acoustiques : trombone, flûte de pan - en faire une œuvre de musique électronique. Les musiciens doivent s'approprier l'usage musical de ces objets et connaissent par cœur leurs interventions. Ils ne se regardent pas... Chaque musicien choisit lui-même le moment de son intervention et à tout instant, il peut intervenir de façon spontanée dans le déroulement de la pièce... Au royaume de l'idéal, la musique jaillit de l'instant. La conviction de Kagel que « la musique est un art réaliste » se matérialise ainsi dans Acustica par les objets de la vie quotidienne. « En extrayant de petits éléments de la réalité et en les combinant, en modifiant le comportement des joueurs lié à leurs rôles ou en changeant la fonction première des outils, Kagel révèle, tout en les voilant, des significations du réel ; et nous plonge ainsi dans l'incertitude face aux béances du sens. » Werner Klüppelholz. [Site du Printemps des Arts de Monte-Carlo ->http://www.printempsdesarts.com/fr/collection-cd.html]

CHOC Monde de la Musique award