Avec la participation de : Peter Kooij, Jan van Elsacker, Zsuzsi Tóth

 La Brockes-Passion peut être considérée comme l’archétype de l’oratorio de la Passion allemand. À ce titre, elle servit de modèle et de source d’inspiration pour de célèbres chefs-d'oeuvre plus tardifs. Cette Brockes-Passion jouit d’une popularité ininterrompue durant tout le 18e  siècle : pas moins de onze compositeurs, dont Händel et Telemann, la mirent en musique. La superbe version de Reinhard Keiser (1674-1739) est non seulement la première, mais aussi celle qui serre au plus près le grand pouvoir rhétorique et les riches changements d’affects du texte du poète. Dans l’histoire littéraire allemande, Barthold Heinrich Brockes (1680-1747) est avant tout connu pour son rôle innovant au cours du second quart du 18e  siècle. En 1712, l’année de la création de la Brockes- Passion, Keiser, comme Brockes citoyen de Hambourg, était déjà reconnu comme le compositeur d’opéra le plus important d’Allemagne – et pour certains même d’Europe. Lorsque les génies de ces deux grands artistes se mêlent en une oeuvre unique, le résultat ne peut être que spectaculaire. Le tricentenaire de sa création justifie un hommage tardif mais néanmoins dithyrambique, présenté ici par les chanteurs de l’ensemble Vox Luminis et les instrumentistes de l’ensemble Les Muffatti.

Luister 10 award Le choix de France Musique award Choc Classica award Les Octaves de la Musique award Prix Caecilia award