Après quelques participations à des productions Alpha (notamment en tant que sublime Alcina dans le DVD du même nom, opéra dirigé par Christophe Rousset et mis en scène par Pierre Audi à la Monnaie), Sandrine Piau rejoint le label pour plusieurs enregistrements. Avec Chimère, elle nous invite à un voyage intime en terres infinies des rêves. « Chimère, quête illusoire, inassouvie, tombeau de nos illusions…». Elle et sa complice de toujours, la pianiste Susan Manoff, ont imaginé un programme mêlant le lied allemand avec Hugo Wolf, un Mignon de Schumann, une scène du Faust de Goethe par Carl Loewe, des mélodies de Debussy, les Banalités de Poulenc, des Songs de Barber et des découvertes de compositeurs plus rares comme Ivor Gurney ou les Dickinson Songs d’André Previn, célèbre chef d’orchestre américain dont on sait moins qu’il compose, notamment ce cycle magnifique pour Renée Fleming. Toute aussi à l’aise en français, en allemand et en anglais, Sandrine Piau est au sommet de son art. « Fantoches », « Clair de Lune », « Solitary Hotel », « Will there really be a morning ? », embarquez pour le monde du rêve grâce à ce parcours poétique unique, « le pays des chimères est en ce monde le seul digne d’être habité. » (Jean-Jacques Rousseau)

Le choix de France Musique award Choc Classica award