Avec une sélection de Estro poetico-armonico du compositeur Benedetto Marcello, monument musical consacré aux cinquante premiers psaumes, dont l’édition de l’époque fut accompagnée de lettres louangeuses de musiciens tels que Telemann, Mattheson ou Bononcini, l’Amoroso célèbre de manière originale ses premières passions, ce répertoire italien avec violes de gambe dont l’ensemble s’est fait une spécialité sous l’impulsion de Guido Balestracci. Le projet artistique renouvelle son lien avec la centralité du chant, le dialogue entre voix et instruments, la recherche du son chanté. Les deux voix, Caroline Pelon, soprano ductile et sensible, ainsi que Mélodie Ruvio, alto aux couleurs profondes, sont protagonistes en tant que solistes et en duo. Une sonate de l’opus 2, témoignage du goût pour les violes de gambe typique de la culture musicale baroque à Venise, complète l’enregistrement, nouvelle collaboration entre l’ensemble et Outhere mais aussi débuts de l’Amoroso et Guido Balestracci avec Arcana.