Lorsque Johann Hermann Schein devient Kantor de Saint- Thomas à Leipzig en 1616, il doit d’une part satisfaire les besoins liturgiques de sa paroisse luthérienne, et d’autre part composer de la musique véritablement contemporaine, sensible au nouveau style venu d’Italie. Schein exploite les nouvelles possibilités apportées par la basse continue, démontre sa maîtrise de la rhétorique musicale et signe alors une oeuvre extrêmement ambitieuse, d’une grande force expressive. L’instrumentation fait appel à des instruments tels que le cornet, le trombone et la dulciane, Schein puisant ses musiciens dans l’effectif des Stadtpfeiffer et des Ratsmusiker, corporations d’instrumentistes attachés à la Ville de Leipzig depuis le 15e siècle.

En regard d’un portrait musical de Schein, l’un des plus grands compositeurs allemand du 17e siècle et l’un des plus talentueux prédécesseurs de J. S. Bach, InAlto présente un parcours aux sources de la cantate allemande et un témoignage de l’extraordinaire tradition des musiciens de villes perpétuée à travers les siècles. Outre la musique de Schein, cet héritage est ici présenté à travers Johann Schelle, Gottfried Reiche et J. S. Bach.