EN COLLABORATION AVEC LA ‘JOSEPH HAYDN FOUNDATION’ - BASEL

« La symphonie n°49 est d’inspiration dramatique ; le final de la 39ème (avec quatre cors !) l’est également, avec un style assez ‘Gluckien’. On est aux prémices du Sturm und Drang.

La création à Vienne, en 1761, du ballet Don Juan de Gluck fut un événement marquant dans le développement d’une expression dramatique en musique. C’était le premier ballet « moderne » voyant les danseurs illustrer l’argument non au travers d’une forme de danse préétablie (menuet, gavotte, etc.), mais au moyen d’une expression libre de leur corps.

Je suis vraiment captivé par la très forte correspondance existant, dans la partition de Gluck, entre l’histoire de Don Juan (les mouvements des danseurs) et la musique, telle une sorte de petit dictionnaire de gestes musicaux, avec des éléments que l’on retrouve dans la musique purement instrumentale de cette époque, dont celle de Haydn. Or c’est dans les années 1760 (donc après la création du Don Juan de Gluck) que Haydn commença ses premières symphonies ‘dramatiques’. Je crois donc vraiment intéressant de rapprocher cette pièce de Gluck et ces symphonies-là. »

Giovanni Antonini

ffff Télérama award JOKER CRESCENDO (plus récent) award Klara 10 award ECHO Klassik 2015 award