Venise, juillet 1603 : Giovanni Croce, dit “il Chiozzotto“, prêtre à l’église de Santa Maria Formosa, est nommé Maître de Chapelle de la basilique Saint Marc, l’un des postes les plus prestigieux de la vie musicale de l’époque.

Une biographie controversée, dont bien des aspects n’ont pas encore été élucidés, ainsi qu’une production musicale d’excellente qualité, contribuent au charme de ce compositeur originaire de Chioggia, dont l’activité reste encore aujourd’hui dans l’ombre de ses célèbres successeurs. Giovanni Croce s’avère une extraordinaire figure à mi-chemin entre l’école vénitienne conservatrice de Gioseffo Zarlino et le modernisme de Claudio Monteverdi. Dans sa musique, il utilise magistralement le double choeur et les effets spéciaux comme l’écho en réponse, tout en gardant, dans son contrepoint d’une belle transparence, un lien avec la polyphonie traditionnelle.

Deux jeunes ensembles suisses d’exception, l’ensemble vocal Voces Suaves (distingué par plusieurs prix pour ses deux premières oeuvres discographiques), et l’ensemble instrumental Concerto Scirocco, se réunissent dans le magnifique cadre de la Basilique palatine de Santa Barbara à Mantoue, bénéficiant de l’orgue Antegnati, instrument exceptionnel construit en 1565, pour honorer la figure de Giovanni Croce et ses contemporains, en nous faisant découvrir l’activité musicale glorieuse de la Basilique Saint Marc.