En 1043, le jour de Pâques, le roi Edouard le confesseur est couronné en la cathédrale de Winchester. Presque 10 siècles plus tard, les 6 voix de femmes de Discantus ressuscitent les polyphonies naissantes qui s'écrivent alors en Angleterre : entre chant grégorien et pièces organisées à 2 voix, nous voilà au début du contrepoint et de la pratique du discantus (déchant). Ces compositions sont puisées dans le Tropaire de Winchester, un des plus fabuleux témoignages musicaux de l'époque. La plupart des pièces choisies sont centrées sur le temps pascal. En miroir, comme deux vitraux chatoyants au sein de la pierre romane, s'insèrent deux compositions d'aujourd'hui, commandes de l'ensemble sur des textes extraits de La consolation de Philosophie de Boèce. Ces oeuvres, signées de deux jeunes compositeurs – un français (Pierre Chépélov, né en 1979) et un britannique (Joel Rust, né en 1989) – prolongent les échanges musicaux qui existèrent entre la grande île et le continent durant tout le Moyen Âge.