En pleine période de la Guerre de Trente Ans, les luthériens considèrent la mort comme le véritable accomplissement de la vie terrestre. Le Prince Heinrich von Reuss avait tout prévu pour ses funérailles, du cercueil à la musique qui devait y être chantée. C’est Heinrich Schütz qui en assure l’écriture et qui en dirige l’exécution lors de la cérémonie. à ces célèbres Musicalische Exequien sont joints d’autres motets écrits par ce compositeur pour des circonstances identiques, parmi lesquelles le décès de son ami Johann Hermann Schein.
Après le succès du disque consacré à Samuel Scheidt (RIC 301), VOX LUMINIS aborde l’une des plus importantes compositions religieuses de Schütz. Il convient également de signaler que l’illustration de l’album n’est autre qu’un détail du sarcophage que le commanditaire avait fait réaliser et dont la reproduction a été autorisée à Ricercar par le Prince Heinrich XIII Reuss. Le sarcophage en cuivre est richement décoré et comporte dans des cartouches les textes liturgiques qui avaient été séclectionnés par le prince.

Diapason d'Or award JOKER CRESCENDO (plus récent) award 4 étoiles Classica award Gramophone Awards 2012 award