Si les madrigaux de Carlo Gesualdo da Venosa constituent la part la plus connue de son oeuvre, sa musique religieuse n’en est pas moins importante et révèle une toute autre facette du compositeur. Mis à part les Responsoria (1611) dont Philippe Herreweghe vient de proposer un magnifique enregistrement (LPH 010) l’essentiel de la musique religieuse de Gesulado fut édité en 1603 sous le titre de Sacrarum cantionum. Contrairement aux Responsoria destinés aux offices de la Semaine Sainte, les motets de 1603 mettent en musique des textes pour toutes les circonstances de l’année liturgique. Pour cet enregistrement, réalisé dans l’abbaye de la Sainte-trinité à Venosa, ODHECATON enrichi la palette sonore de ses voix d’hommes par quelques instruments, dont un ensemble de violes de gambe. C’est sur un orgue historique de la région de Venosa que Liuwe Tamminga contrepointe ce programme de quelques pièces de Giovanni Maria Trabaci et Giovanni de Macque.

Diapason d'Or award Le choix de France Musique award