Cet album de « solos » pour différents instruments constitue le journal du compositeur au fil de quelques 25 années. Pendant longtemps, Eric Montalbetti, également directeur artistique de l’Orchestre Philharmonique de Radio France de 1996 à 2014, garde sa musique secrète, composant pour lui-même, comme la tenue de son journal intime. Pourtant, il compose depuis l’âge de 11 ans, parallèlement à l’apprentissage du piano et de l’orgue. Il suit les enseignements de Paul Méfano et Michael Levinas, les master classes de Georges Benjamin et de Magnus Lindberg. En 1990, il reçoit les Prix de la Sacem et de la Fondation Menuhin pour sa Sonate pour violon. Il recherche dans la musique un langage capable d’exprimer nos émotions les plus diverses : l’énergie de vie, l’interrogation, l’anxiété, le deuil, la colère, l’espoir, la prière, l’amour, la gratitude… Trois études après Kandinsky pour piano, Esprit tendre pour hautbois, hommage à Helen et Elliott Carter, La Sonate pour violon seul en quatre mouvements, une Suite pour violoncelle, cinq Formants pour clarinette seule, et La Prière de l’Ange gardien pour cor solo constituent ce programme qui a été enregistré par quelques-uns des meilleurs solistes de la scène française.