Découvrez nos nouveautés : 13 Avril !

Publié le 13/04/2018

ALPHA

Chimère

Sandrine Piau
Susan Manoff

Après quelques participations à des productions Alpha (notamment en tant que sublime Alcina dans le DVD du même nom, opéra dirigé par Christophe Rousset et mis en scène par Pierre Audi à la Monnaie), Sandrine Piau rejoint le label pour plusieurs enregistrements. Avec Chimère, elle nous invite à un voyage intime en terres infinies des rêves. « Chimère, quête illusoire, inassouvie, tombeau de nos illusions…». Elle et sa complice de toujours, la pianiste Susan Manoff, ont imaginé un programme mêlant le lied allemand avec Hugo Wolf, un Mignon de Schumann, une scène du Faust de Goethe par Carl Loewe, des mélodies de Debussy, les Banalités de Poulenc, des Songs de Barber et des découvertes de compositeurs plus rares comme Ivor Gurney ou les Dickinson Songs d’André Previn, célèbre chef d’orchestre américain dont on sait moins qu’il compose, notamment ce cycle magnifique pour Renée Fleming. Toute aussi à l’aise en français, en allemand et en anglais, Sandrine Piau est au sommet de son art. Fantoches, Clair de Lune, Solitary Hotel, Will there really be a morning?, embarquez pour le monde du rêve grâce à ce parcours poétique unique, « le pays des chimères est en ce monde le seul digne d’être habité » (Jean-Jacques Rousseau).


Dmitri Shostakovich
String Quartet No.3
Piano Quintet

Belcea Quartet
Piotr Anderszewski

Formé au Royal College of Music de Londres en 1994, le Belcea Quartet a déjà enregistré l’intégrale des quatuors à cordes de Beethoven, Brahms, Bartók & Britten. Pour ce disque signé chez Alpha, l’ensemble a choisi deux oeuvres de l’une des figures majeures de la musique de chambre du XXe siècle, Dmitri Chostakovitch. Le Quatuor n° 3, historique, fut d’abord censuré par le régime soviétique puis revu par Chostakovitch pour sa création, en 1946 ; le jeu raffiné du Belcea Quartet en fait entendre tous les reliefs. Quant au Quintette avec piano, oeuvre parmi les plus célèbres du compositeur, ayant hautement contribué à son succès à l’international comme auprès des autorités soviétiques, le quatuor l’interprète en compagnie du pianiste polonais Piotr Anderszewski, pour une rencontre musicale d’excellence.

Michel-Richard de Lalande
Majesté

Le Poème Harmonique
Vincent Dumestre

En 1683, Michel-Richard de Lalande entre comme sous-maître à la Chapelle Royale, après avoir été soutenu par Louis XIV lors d’un redoutable concours de recrutement. Âgé seulement de 25 ans, le jeune compositeur va rapidement s’affirmer comme le favori du roi et conquérir en presque quarante ans de carrière les emplois les plus convoités de la cour. Le monarque l’associe même à la construction de la nouvelle Chapelle Royale, attenante au Château de Versailles. Au fur et à mesure que les voûtes s’élèvent, Lalande compose et arrange ses motets, qui expriment la grandeur alors sans égale du royaume, en même temps qu’ils témoignent de l’acoustique incomparable du lieu. Psaumes, hymnes, Te Deum, ses oeuvres enregistrent dans la liturgie l’atmosphère de la cour, au rythme des troubles et des réjouissances. Après avoir enregistré à la Chapelle Royale les Te Deum de Lully et de Charpentier, Vincent Dumestre et Le Poème Harmonique sont de retour à Versailles et abordent les musiques composées par Lalande pour ce lieu extraordinaire. Aux grands motets Deitatis majestatem et Ecce nunc benedicite, synthèses de la pompe royale et du langage de l’opéra, se joignent le bouleversant Miserere et le Te Deum le plus grandiose joué sous Louis XIV, celui du roi lui-même.


FUGA LIBERA

YSAŸE, FAURÉ 
SAINT-SAËNS

Saténik Khourdoïan
Alexander Gurning

Saténik Khourdoïan, Konzertmeister de l’Orchestre symphonique de la Monnaie et violoniste passionnée et passionnante, s’adjoint pour son premier enregistrement le talent du pianiste Alexander Gurning, déjà récompensé à de nombreuses reprises pour ses qualités de chambriste. Si Fauré et Saint-Saëns avaient trouvé en Ysaÿe un interprète de génie doublé d’un allié d’exception pour la diffusion de leur musique, ce dernier fut aussi l’ami des deux premiers et compositeur lui-même. Ils partagèrent la scène, notamment à Paris, lors des concerts de la Société nationale, et à Bruxelles, dans les salons des XX ou de la Libre Esthétique.


HAT HUT

Anthony Braxton
(Willisau) 1991 Studio

Anthony Braxton Quartet

Les compositions du quartette de Braxton étaient « conçues pour répondre au défi de demain »… C’est-à-dire que le défi ne consiste pas simplement à répéter la tradition, mais à l’étendre. Et si, comme le disait Ornette, demain est la question (« Tomorrow is the Question »), alors je suis certain que ces CD apporteront une partie des réponses.

- Graham Lock

Symbol Systems

Matthew Shipp

Symbol Systems occupe une place particulière dans la discographie de Matthew Shipp. Sorti à l’origine en 1995 sur le label No More Records, ce qui fut à l’époque son sixième disque en tant que leader ou co-leader est, avant tout, son premier album solo, nous offrant ainsi l’aperçu jusqu’alors le plus pur de ses concepts multiformes, mêlant intimement l’improvisation à la composition.

Art Lange (Translated by Benjamin Mouliets)

At Gamut

Silvan Schmid Quintet

Ma longue expérience de trompettiste ne m’empêche pas de m’intéresser à la musique de plus jeunes confrères. C’est par pure coïncidence qu’à l’été 2016, j’ai rencontré Silvan Schmid ; je l’ai vu sur scène et son jeu très spécial m’a à la fois impressionné et ému. J’étais ravi d’entendre un musicien jouer de la trompette « différemment ». Silvan n’a pas un son « académique ». Ses débuts sont déjà marqués par un dialecte musical propre… Sa magnifique sonorité, son articulation et son phrasé sensibles accrochent l’oreille. Sa technique est brillante, sans « fioritures ». Il s’intègre à toute situation sans rien sacrifier de ses atouts personnels. Il trouve idéalement, et sans surprise, une grande satisfaction au sein de ses projets GAMUT : un groupe fascinant de jeunes musiciens étonnants, qui créent une ambiance où improvisation et composition se fondent en une forme de résolution.

Hans Kennel, trumpet player, 2017 (Translated by Benjamin Mouliets)