DÉCOUVREZ NOS NOUVEAUTÉS : MARS !

Publié le 12/03/2018

ARCANA

Giovanni Battista Pergolesi
Messa in Re Maggiore
Mottetto “Dignas laudes resonemus”


Marlis Petersen, Marta Fumagalli
Coro e Orchestra Ghislieri
Giulio Prandi
 

Cet enregistrement jette une lumière nouvelle sur Pergolesi en s’attardant sur un aspect peu connu du grand compositeur italien, avec deux chefs-d’œuvre qui connaissent ici leur première édition moderne et leur premier enregistrement : la Messe en ré majeur et le mottettone Dignas laudes. Ces deux éditions sont le résultat de recherches musicologiques menées récemment par le Centro Studi Pergolesi de Milan et illustrent une facette de Pergolesi – son caractère énergique et solennel – qui complète, voire même intensifie l’atmosphère dramatique et introspective de la plupart de ses œuvres sacrées les plus célèbres.Cette parution Arcana inaugure une collaboration avec le Ghislieri Choir & Consort et célèbre le quinzième anniversaire de l’ensemble. Spécialisé dans le répertoire sacré du XVIIIe siècle, celui-ci a déjà enregistré des œuvres de Galuppi, Jommelli, Perez (Il Mattutino de’ Morti) et Haendel (Handel in Rome 1707) pour Sony-DHM. L’équipe des solistes, dirigée par Giulio Prandi, est composée de la soprano Marlis Petersen, l’une des figures majeures de la scène internationale, et d’un quintette de jeunes chanteurs italiens qui se produisent déjà dans les salles les plus importantes et prestigieuses d’Europe.


La Spagnoletta.
Selva di variazioni & diverse composizioni per il cimbalo


Cécile Mansuy
 

Après un premier CD applaudi par la critique (œuvres pour orgue et clavecin du jeune J.S. Bach chez TYX Art), Cécile Mansuy présente ici une des danses les plus en vogue aux XVIe et XVIIe, la Spagnoletta, alternant partite et variazioni sur le thème, danses telles que passacaille ou gaillarde et pièces d’inspiration libre. Pour ce programme raffiné et virtuose, Cécile Mansuy a choisi un clavecin à doubles feintes et octave courte de M. Griewiesch, accordé en temperament mésotonique, répondant ainsi à l’exigence stylistique de ces danses et variations italiennes, anglaises et d’Allemagne du Sud et permettant à l’auditeur de savourer la beauté d’un son rare et surprenant. Lauréate de concours internationaux, Cécile Mansuy s’est spécialisée en musique ancienne auprès de J.W. Jansen, à la Schola Cantorum et avec A. Fedi et se produit notamment sur instruments historiques dans toute l’Europe. Son Ensemble « Le je-ne-Scay-quoy » a pour prédilection la musique pour clavecin obligé.


ALPHA


Ludwig van BEETHOVEN
Symphonies & Ouvertures


Anima Eterna Brugge
Jos van Immerseel
 

Voici un superbe coffret réunissant les plus célèbres symphonies de notre patrimoine musical, brillamment jouées sur instruments d’époque. Jos van Immerseel et son très talentueux orchestre basé en Flandre, Anima Eterna, jouent au diapason moderne (la=440 Hz), comme ils ont établi qu’on faisait dans la Vienne de Beethoven. Étant donné que le compositeur devait s’accommoder d’assemblages bigarrés d’amateurs et de professionnels et n’entendait plus rien à partir de 1817 environ, ces versions sont meilleures que tout ce qu’il a pu connaître. Les interprétations de Van Immerseel sont passionnantes, mais toujours d’une grande musicalité. (The Observer Daily Mail)

 


Johann Sebastian BACH
Bach Inspiration


Juliette Hurel
Louis-Noël Bestion de Camboulas
Les Surprises
 

Après un enregistrement Mozart avec le Quatuor Voce, Juliette Hurel a conçu un programme autour de Bach, avec deux oeuvres incontournables du répertoire pour flûte : la fameuse Badinerie de la Suite pour orchestre n° 2 et la Partita pour flûte seule, la seule écrite originellement pour cet instrument. Elle a voulu ensuite rassembler les célèbres arias avec grande partie de flûte principale, très rarement jouées séparément des oeuvres desquelles elles sont tirées : Oratorio de Pâques (« Seele, deine Spezereien»), Passion selon saint Matthieu (« Aus Liebe will mein Heiland sterben »), Cantate du café (« Ei wie schmeckt…»), Cantate « Ich habe genug ». Pour cet enregistrement, elle joue sur une flûte moderne en bois et a tenu à faire appel à un ensemble baroque sur instruments d’époque ainsi qu’à une soprano qui connaît bien ces musiques, Maïlys de Villoutreys, étoile montante du chant français. La magnifique Sonate en trio BWV 1038 complète cet enregistrement à l’esprit chambriste.



Claude DEBUSSY
L'isle joyeuse
Images LIVre I 
Etudes livre II
Estampes


Nelson Goerner
 

“Evidemment, de l'interprète de ces pages - de toutes les pages de ce disque - on attendra maîtrise et sensibilité. Mais il faut davantage encore : des dons de coloriste ; une imagination des décors ; une vision des plans, de l'espace. Et aussi, pour ces pages héritières et résumé d'une si glorieuse tradition, une connaissance large, une culture du répertoire du piano. L'interprète des Etudes se situe à l'arrivée d'un parcours, celui du clavier ‘en blanc et noir’. Il doit tout connaître, et presque tout jouer. Nelson Goerner est cet interprète-là.” (Dominique Jameux).

 

RICERCAR


IN SECULUM VIELLATORIS
THE MEDIEVAL VIELLE


Baptiste Romain
Le Miroir de Musique
 

Baptiste Romain, chef de l’ensemble Le Miroir de Musique, vient d’être désigné professeur à la Schola Cantorum Basiliensis. Pour fêter cette nomination, il enrichit la collection « Instruments » de Ricercar avec un récital consacré à la vielle à archet médiévale : danses et chansons de troubadours ainsi que compositions polyphoniques du XIIIe au XVe siècle illustrent les diverses étapes de l’évolution de cet instrument, ancêtre du violon.

 

RAMÉE


Johann Franz Xaver Sterkel
Sonatas for Fortepiano and Violin


Els Biesemans, Meret Lüthi
 

Célèbre contemporain de Haydn, de Mozart et de Beethoven et précurseur de Schubert dans le domaine du lied, Johann Franz Xaver Sterkel (1750-1817) est aujourd’hui presque inconnu du grand public. Vu le grand succès de ses symphonies au Concert spirituel, il était probablement le compositeur le plus joué à Paris entre 1777 et 1779. Pianiste et compositeur célèbre et très influent, il travailla durant la majeure partie de sa vie à la cour de Mayence, où sa réputation attirait de jeunes talents montants tels que Beethoven et Weber, et composa plus de 700 oeuvres, dont 400 lieder et chansons en italien. Els Biesemans et Meret Lüthi présentent en première mondiale certaines de ses sonates pour pianoforte et violon, confondantes de charme, d’inventivité et de finesse.